Photo Club ASPTT Tulle

Reza Deghati

Invité d'honneur du festival 2019

invité d'honneur 2019 - RezaHumaniste au cœur d’or, REZA notre invité d’honneur, tente de réconcilier le monde à travers ses différentes activités. Son engagement social et humanitaire en fond un personnage reconnu dans le monde entier. S’il est franco-iranien, son pays c’est la planète. Ce guerrier de la paix, riche de ses valeurs humaines, affirme ; « Je ne prends pas une photo, c’est les gens qui me donnent une photo, l’essentiel est invisible à l’œil nu, on voit avec le cœur ».

S’il a débuté par des études d’architecture, ce philanthrope, idéaliste et humaniste, est devenu un photojournaliste, correspondant de guerre renommé qui, depuis 40 années, a travaillé dans le monde entier, notamment pour le magazine National Geographic (25 couvertures).
Ses missions l’ont amené dans plus d’une centaine de pays comme témoin des conflits et des catastrophes de l’humanité. Avec son style d’explorateur intrépide, parfois sous le feu, souvent sous pression dans des situations dangereuses, ses photographies montrent le chaos de la guerre, de ses ravages et du désarroi des êtres humains pris dans la tourmente. Il nous a montré des scènes jamais vu auparavant. Ses images primées sont emblématiques.
D’origine Azerbaïdjanaise, né à Tabriz en 1952, cet iranien a pris sa première photographie à 14 ans et publié deux ans plus tard, au lycée, le journal Parvaz (l’envol). Jeune étudiant en architecture, il affiche clandestinement ses photographies sur les grilles de l’Université de Téhéran. Pour son militantisme artistique, il est arrêté à 22 ans, emprisonné pendant trois ans et torturé pendant cinq mois (sous le régime du « chat d’Iran »).

En savoir plus...

Le site de REZA :
Le site de REZA

REZA sur les réseaux sociaux :
Reza, invité d'honneur 2019

REZAEn 1979, il quitte l’architecture pour devenir photojournaliste et couvre la Révolution Iranienne pour l’agence Sipa Press et le magazine Newsweek. En 1980 il est le témoin de la lutte du peuple kurde pour son indépendance. Juste avant d’être exilé, profitant d’une blessure, il quitte l’Iran le 25 Mars 1981 à 7h35 pour ses photographies publiées dans la presse internationale. Il s’installe en France à Paris. Ce dissident artistique, qui a accepté la mort pour témoigner, ne cessera de dénoncer les injustices.

Depuis 1983, avec son travail de photographe, Reza est un bénévole engagé dans la formation de jeunes et de femmes de sociétés en conflit, dans la langue des images. En 2001, il fonde Ainaworld qui ouvre son 1er centre à Kaboul en Afghanistan, une ONG dédiée à l’éducation et l’autonomisation des enfants et des femmes à travers l’utilisation des médias et de la communication.
Il forme les populations dans l’information et la communication grâce au développement d’outils éducatifs adaptés. Son but est de développer des compétences qui peuvent contribuer à la construction d’une société libre et ouverte en soutenant le développement durable, en promouvant les droits de l’homme et en renforçant l’unité nationale.
Après 3 mois de recherche à travers les montagnes, le 23 Mai 1985 marque le début d’une future et longue amitié de 16 ans avec le chef de la résistance afghane le commandant Ahmad Shah Massoud. Il a été le principal témoin de cette résistance face aux soviétiques puis aux talibans. Fier, il est au côté du commandant sur le char qui pénètre dans Kaboul pour la libération de cette ville face aux soviétiques.

En 1990 et pendant 9 mois il interrompt sa carrière de photo-reporter et agit en tant que consultant auprès des Nations Unies en Afghanistan, pour participer à un programme de reconstruction et d’aide à la population dans les provinces du nord de l’Afghanistan. 1991 marque le début d’une longue et étroite collaboration avec National Geographic. En 1992 il fonde avec son épouse Rachel l’agence Webistan, studio autour de l’image et des mots. En 1996 au Rwanda, il exerce aux côtés du CICR et de l’UNICEF une opération de phototracing pour permettre aux parents de retrouver leurs enfants perdus lors de l’exode massif du Rwanda vers les camps de réfugiés de la République Démocratique du Congo (12000 portraits).
Pour son dévouement exemplaire à des causes humanitaires et grâce à son travail avec Aina en Afghanistan, National Geographic lui décerne le titre de boursier National Geographic en 2006.

Tout en poursuivant ses reportages pour les médias internationaux, Réza continue aujourd’hui de mener des ateliers sur la langue des images par le biais de son association, Les Ateliers Réza / Réza Visual Academy. Il travaille avec des réfugiés au Kurdistan iranien, dans les favelas à Buenos Aires, dans le centre pour les jeunes réfugiés à Bamako, et dans des banlieues en Europe et différentes mégapoles dans le monde.

Reza est profondément attaché à l’éducation des générations futures. Il passe, désormais, une grande partie de son temps en tant que conférencier, formateur, et professeur invité, en donnant des présentations et en animant des ateliers sur les questions mondiales, son travail humanitaire, et le photojournalisme, dans des institutions internationales et des universités telles que George Washington Université de Stanford, Université de Pékin, et la Sorbonne à Paris.

Son travail a été présenté dans de nombreux médias internationaux (National Geographic, Time Magazine, Stern, Newsweek, El País, Paris Match, GEO…), dans de nombreux livres, expositions et documentaires.

Auteur de plus de trente livres, et récipiendaire de nombreux prix au cours de sa carrière, Reza est fellow (2006-2012), explorateur de la National Geographic Society depuis 2013, et un Senior Fellow de la Fondation Ashoka. Son travail a été reconnu par World Press Photo. Il a également reçu le prix Infinity du Centre international de la photographie, le prix Lucy, une médaille honorifique de l’Université du Missouri et le diplôme honorifique de docteur honoris causa de l’Université américaine de Paris. La France l’a également nommé Chevalier de l’ordre national du mérite.

National Geographic Télévision a produit plusieurs films sur le travail de Reza. L’un d’eux a reçu un Emmy Award en 2002, et une autre production, qui a tracé l’histoire de sa vie, a été nominée pour le prix. Reza a été le directeur créatif du documentaire le plus consulté de National Geographic, « A l’intérieur de la Mecque ». En mai 2008, National Geographic, dans le cadre de sa série de « voyages exceptionnels », a publié un DVD qui retrace sa longue carrière photographique et ses voyages, avec des caractéristiques spéciales soulignant son travail comme « humanitaire ».

Distinctions

• 1983 World Press Photo seconde place, catégorie « News Features stories »
• 1996 Unicef Hope Prize pour son travail dans les camps des réfugiés du Rwanda
• 2009 Doctor Honoris Causa de l’Université Américaine de Paris (AUP) pour ses réalisations dans les domaines du journalisme et de l’action humanitaire
• 2009 Lucie Award décerné par la Lucie Fondation
• 2010 Infinity Award du photojournalisme
• 2010 Human Rights Award Special Mention “Flying from the nest”
• 2012 Prix Pulitzer après avoir formé plus de 1000 afghans
• 2013 National Geographic Society Explorer
• 2013 Photography Appreciation Award, Dubai
• 2013 National Geographic Society Exploreur

En savoir plus...

Le site de REZA :
Le site de REZA

REZA sur les réseaux sociaux :